On est pas les seuls

« Manif à Poitiers le 21 mars 2012 contre les expulsions des étudiant-es- étrangers à laquelle ont participé entre 200 et 300 personnes »
(photos de la manif )

http://www.youtube.com/watch?v=NJ1ck1MiJdQ&feature=youtu.be

Publicités

Petit récapitulatif de l’entrevue avec la directrice de l’Immigration et de l’intégration.

          SUITE à notre demande d’entrevue avec des responsables de la préfecture de l’Hérault, une délégation du Collectif a été reçue le Vendredi 16 Mars 2012 par Béatrice FADDI, directrice de l’Immigration et de l’intégration.
Au cours de cette entrevue, les points suivants ont été abordés:
Les dysfonctionnements du pôle étudiant de Montpellier.
-Les délais trop longs de délivrance des titres de séjour, avec tout les problèmes que cela engendre pour les étudiants.
Le dépôt collectif de dossiers d’étudiants concernés par la circulaire Guéant et/ou ayant reçu une obligation de quitter le territoire (OQTF).

Au sujet du pôle étudiant, le collectif a rappelé à la directrice de l’Immigration et de l’intégration qu’aucun responsable de la préfecture n’est présent dans le pôle, et que les étudiants y sont confrontés à de nombreux problèmes: perte de leur dossier (d’une voir plusieurs pièces du dossier), absence d’informations sur le suivi de leurs dossiers, l’absence de responsable à qui s’adresser au niveau du pôle comme au niveau de la préfecture (il n’y a plus de guichet pour les étudiants à la préfecture)…

Béatrice FADDI, directrice de l’Immigration et de l’intégration nous a répondu que les responsables de la préfecture, tiendront une réunion au cours du mois d’Avril prochain sur le fonctionnement du Pôle Etudiant, et que les mesures nécessaires seront prises… Elle sait également engagée à faire en sorte que les étudiants puissent s’adresser à des fonctionnaires de la préfecture (au sein de la préfecture) pour un suivi « sérieux » de leur dossier (puisque au Pôle Etudiant ,cela n’est pas possible).

Concernant la liste que le collectif a remise à la directrice de l’Immigration et de l’intégration, et qui contient les noms est prénoms d’étudiants qui n’ont toujours pas reçu de titre de séjour étudiant, et d’étudiants concernés par la circulaire Guéant et/ou ayant reçu une OQTF, la responsable de la préfecture nous a fait savoir que le collectif sera reçu une deuxième fois, dans deux semaines par le directeur de cabinet du préfet pour faire « le point » sur la régularisation de ces étudiants (que le collectif soutiendra jusqu’à ce qu’ils soient RÉGULARISÉ(E)S).

Manifestation et demande d’entrevue.

Manifestation du Collectif des Étudiants Étrangers à Montpellier le Samedi 10 Mars, 15h place de la Comédie pour finir sur la place devant la Préfecture face à la Poste.
A cette occasion, le Collectif sollicite une entrevue avec des responsables de la préfecture pour leur « rappeler » (ils le savent très bien) que de nombreux étudiants n’ont toujours pas de titre de séjour, et ce 7 à 8 mois après le dépôt de leur dossier.
Les délais de délivrance du titre de séjour sont arbitraires et placent les étudiants dans l’illégalité car ils se retrouvent sans papiers.
Le Collectif prévoie également un dépôt collectif de dossiers d’étudiants concernés par la circulaire Guéant et/ou ayant reçu une OQTF.

LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION.

Soutien à Karl, étudiant emprisonné puis assigné à résidence.

Encore un étudiant victime de la persécution étatique !

Karl, étudiant d’origine gabonaise (en France depuis l’age de 14 ans) en licence de musicologie à l’Université Montpellier 3, a été interpellé et conduit au centre de rétention de Sète. Il y a été retenu du jeudi 23 février au mercredi 29, jour de son procès. Un rassemblement de soutien (plus d’une centaine de personnes) a eu lieu à partir de 16h30 ce même jour devant le tribunal de Grande Instance (Place Pierre Flotte).
Suite à la délibération, Karl a été assigné à résidence pour sept jours. Cela signifie qu’il a sept jours pour organiser son propre vol d’expulsion vers le Gabon. Il a donc été décidé d’un nouveau rassemblement le Jeudi 1er mars à 12h devant la préfecture. La mobilisation a commencé à porter ses fruits : un rendez-vous avec le préfet a été finalement obtenu ce jour-là afin de solliciter, pour Karl, le droit de redemander des papiers.
Le rendez-vous entre le préfet et des proches ainsi que quelques représentants de la mobilisation, est prévu pour Vendredi 2 mars à 14h devant la préfecture de Montpellier, et un rassemblement est organisé simultanément pour le soutenir.