Communiqué de Presse sur rassemblement du 26 Juin 2012 à Lyon.

Le mardi 26 juin 2012, à l’appel du collectif des étudiants étrangers à
Lyon, s’est tenu un rassemblement qui a regroupé une cinquantaine de
personnes venues soutenir un dépôt collectif de 10 dossiers d’étudiants
étrangers privés de titre de séjour.

Ce rassemblement était soutenu par RUSF69 mais également par les
nombreuses organisations syndicales des personnels de l’enseignement et
des étudiants: CGT (UD Rhône, SNTRS, Ferc, Ferc sup, Educ’action),
Solidaire (UD Rhône, Sud Educ), FSU (snesUp Lyon 1, Snasub Académie du
Rhône), CNT, Unef Lyon, FSE ainsi que par le doyen de la faculté des
sciences et Technologies de l’université Lyon 1.

Le préfet, qui a refusé de recevoir les représentants du collectif des
étudiants étrangers, a reçu en personne une délégation de RUSF.
Nous avons ainsi pu déposer la demande collective de régularisation sur
la base d’une double revendication claire: une carte d’étudiant = un
titre de séjour et: droit à une première expérience professionnelle en
France.

Nous estimons en effet que la préfecture n’a pas à outrepasser le
contrôle pédagogique réalisé par les universités lorsqu’elle acceptent
l’inscription d’un étudiant étranger dans leur établissement. Nous
estimons par ailleurs que les étudiants étrangers doivent avoir les mêmes
droits que tous les étudiants sans considération de nationalité et
doivent ainsi pouvoir compléter leur formation par une première
expérience professionnelle en France si ils le souhaitent.

Cette demande de régularisation collective a reçu un refus catégorique
du préfet qui a informé RUSF qu’il étudierait au cas par cas la
situation des dix étudiants.

Le collectif des étudiants étrangers et RUSF69 ont pris note de ce
refus et prendront les initiatives nécessaires pour obtenir la
régularisation de ces étudiants.

Le collectif des étudiants étrangers à Lyon (colletuetrangerslyon@riseup.net)
RUSF69 (rusf69@riseup.net)

Publicités

Communiqué de Presse.

 Le collectif des étudiants étrangers de Montpellier se félicite du retrait de la circulaire Guéant le 31 Mai 2012 un an après sa création. Mais Il est nécessaire de rappeler que cette décision gouvernementale a eu lieu suite la pression populaire exercée par les mobilisations de ces derniers mois dans toute la France et particulièrement à Montpellier.

Après deux manifestations, trois réceptions à la préfecture, un concert de soutien et de nombreuses avancées, le Collectif a organisé samedi 2 juin à 14H un rassemblement devant la Préfecture. Au même moment que le rassemblement devant le Ministère de l’Intérieur à Paris, nous étions une bonne centaine de nôtre côté. Notre action se voulait de soutien et de sensibilisation aux lois que subissent les étudiants étrangers et les sans-papiers. Table d’infos, quizz interactif  et musique avec une Batucada étaient alors au rendez-vous. Différents médias avaient fait le déplacement ainsi que de nombreuses organisations (RUSF, Coordinations des Comités de Soutien aux Sans Papiers, Collectif Justice et Dignité pour les Chibanis, LDH, SUD Etudiant, CGA, AL, FdG, CNT, NPA…) étaient présentes pour donner de la voix à nos diverses revendications.  Sans se résigner, nous attendons désormais une nouvelle réception à la préfecture !

           Ainsi sans pour autant nier une relative amélioration, nous restons vigilants et combattifs. En effet, la circulaire Guéant n’est qu’une des nombreuses mesures que l’Etat français a récemment pris (et depuis des décennies…) à l’encontre des étudiants étrangers et de l’ensemble des immigrés. Nous n’oublions pas les autres décrets et lois (15/06/11, 6/09/11, 01/01/12…), certes moins médiatisés, mais tout aussi injustes que la fameuse circulaire (plus d’informations sur notre blog). Ajouté à cela, le préfet de l’Hérault et du Languedoc-Roussillon Claude Baland a été récemment nommé à la tête de la Direction Générale de la Police Nationale. Ainsi, nous constatons que répression, fichage et sécuritaire d’une part et immigration d’autre part sont volontairement et étroitement liés en France et ailleurs. Que le sulfureux Manuel Valls – le nouveau ministre de l’Intérieur du gouvernement socialiste – fasse l’éloge de cet homme illustre bien que nous avons peu à attendre de l’alternance politique de ces élections présidentielles !  Nous ne rendrons jamais hommage aux responsables qui ont fermement appliqué la politique étatique, qui ont multiplié les expulsions injustes et ont accentué les inégalités.

            Restons lucides, les victoires qui ont été obtenues ne sont pas dus par un quelconque « humanisme » de l’Etat ou de ses représentants. Elles ont été arrachées par les mobilisations radicales, régulières et nationalement coordonnées. Soyons clairs, notre collectif composé d’individus concernés et solidaires  – mais aussi soutenu par de nombreuses associations, organisations syndicales et politiques – n’être pas prêt à baisser les bras et est bien déterminer à continuer la lutte ! Tant qu’il y aura des inégalités, de la répression et de la stigmatisation nous continuerons à scander haut et fort : « Aucun être humain est illégal ! »

Prochaine réunion : Mardi 5 juin, 18H30, salle TD 4.04, Fac de Sciences, UM2, Montpellier

coll.etudiantsetrangers.mtp@gmail.com

 Le Collectif des Etudiants Étrangers à Montpellier