Marre de la gualère du logement! On s’organise!

 

Publicités

INFORMATION À L’ATTENTION DE LA COMMUNAUTÉ UNIVERSITAIRE

Toulouse: Un étudiant a été sauvagement agressé (tombé dans le coma) par un groupe de fasciste (extrême droite). Ce même étudiant est également victime de la politique étatique d’exclusion qui prive les individus de leur droit à la libre circulation, puisqu’il est sans papier et qu’ils veulent l’expulser du « Territoire Français ».

 

Le 31 mars 2012, Andrés PARDO, étudiant en Master 1 d’anthropologie sociale et
historique à l’EHESS et à l’Université de Toulouse le Mirail, a assisté à un concert
place Arnaud Bernard à Toulouse. En quittant les lieux, il fut violemment agressé
par un groupe fasciste venu sur la place en faisant le salut nazi et rouant des
coups clients, restaurateurs et passants. Andrés, le crâne cassé et dans le coma, a
fini sa soirée à l’hôpital, victime d’une violence gratuite et ignoble.

Au moment des faits, Andrés était sous le coup d’une Obligation de Quitter le
Territoire Français (OQTF) à cause de laquelle il avait perdu son travail ainsi que son logement. Son agression est donc venue aggraver davantage sa situation déjà
affaiblie : à présent, il fait face aussi à des problèmes de santé ayant des
répercussions sur tous les plans de sa vie quotidienne.

Après deux mois et demi passés dans un clinique spécialisée, il poursuit sa
rééducation à domicile. Il souffre de ce que l’on appelle les séquelles invisibles d’un
traumatisme crânien (épilepsie, pertes de mémoire, de l’équilibre, de l’audition…)

Face à cet acte insensé, nous ne pouvions pas rester indifférents et avons ainsi formé
un comité de soutien qui se mobilise pour que justice soit faite pour Andrés. Cela
signifie, à notre sens :

1. Qu’il puisse finir son projet d’études dans de bonnes conditions, c’est-à-dire, que
son OQTF soit levée et qu’un titre de séjour définitif lui soit octroyé.

2. Qu’il puisse bénéficier d’un logement digne et adapté pour finir sa rééducation
ainsi que de moyens pour subvenir à ses besoins tant qu’il ne pourra pas le faire
tout seul.

3. Que les circonstances de son agression soient clarifiées et que les responsables
de celle-ci soient condamnés.

4. Qu’il existe un débat public sur la xénophobie qui condamne fermement les
idéologies de haine et qui donne aux victimes la reconnaissance qu’elles méritent.
L’agression d’Andrés n’est pas un simple fait divers et elle ne peut pas
tomber dans l’oubli. Nous nous devons d’agir pour que ces violences ne se
reproduisent plus.

À ce jour, mi-septembre 2012, l’état des faits est le suivant :

1. L’OQTF qu’Andrés a reçue n’est toujours pas levée malgré les démarches
entamées.

2. Andrés est hébergé temporairement mais n’a pas encore un logement définitif. Il
ne peut toujours pas travailler car, d’une part, sa santé ne le lui permet pas et,
d’une autre part, l’OQTF pèse toujours sur lui. Nous nous mobilisons pour l’aider à
subvenir à ses besoins de première nécessité et à payer ses frais juridiques
(appel à solidarité, caisses de soutien et d’autres actions).

3. Des arrestations ont eu lieu dans le local connu comme L’Oustal, la soi-disant
« maison de l’identité toulousaine ». Le président de cette dite « association »,
attachée au groupement néo-fasciste Bloc Identitaire, se trouve à ce jour en
détention. Cependant, malgré les accusations gravissimes qui pèsent sur certains
de ses membres et les condamnations pour provocation à la discrimination
nationale, raciale et religieuse que ceux-ci ont reçues dans le passé (cf. La
Dépêche du 07 et 28 juin 2012), L’Oustal est resté bel et bien ouvert pendant des
mois.
Ce local a annoncé sa « soirée de clôture » pour le 21 septembre 2012 mais
parallèlement la presse dévoile une alliance entre eux et un autre groupe néo-
fasciste hyper violent : les Jeunesses Nationalistes. Par cette alliance, ils
ouvriront une section locale dans notre ville (cf. Toulouse Actu du 13/09/12).

4. Nous avons lancé l’initiative Tourne le dos à la haine dont le but est d’ouvrir le
débat public sur les discriminations et les violences. Notre première activité est la
création des cartes postales transmettant un message d’ouverture, bienveillance
et non-violence. Les fonds recueillis seront versés à Andrés. Nous organiserons
d’autres événements durant l’année.

Pour en savoir plus    
justicepourandres.blogspot.fr,
tourneledosalahaine.blogspot.fr
ET sur Facebook.
Nous écrire :
lesamisdandres@gmail.com

Vous souhaitez faire un don ?
Merci de l’adresser
à l’attention de
M. Manuel Andrés PARDO
Association ATRIA
Université de Toulouse Le Mirail
Pavillon de la recherche
5, allées Antonio Machado
31058 – Toulouse Cedex 9

N’ATTENDONS PAS QU’IL Y AIT D’AUTRES VICTIMES POUR AGIR !

Toulouse, le 17 septembre 2012